Ministère de l'Education nationale, de la Formation professionnelle, de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique

le premier forum africain sur la formation professionnelle Dakhla 21 – 22 décembre 2018


Le 1er Forum Africain sur la Formation Professionnelle qui s'est tenu, sous le Haut Patronage de sa Majesté le Roi, Mohammed VI Que Dieu l’Assiste, les 21 et 22 décembre 2018 au Palais des Congrès à Dakhla, sous le thème «Gouvernance des systèmes de formation professionnelle au service de l'employabilité et de la compétitivité en Afrique» a connu pour cette première édition un franc succès.

En effet, ce forum organisé par le Ministère de l'Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, a attiré environ 700 personnes représentant en plus des départements gouvernementaux concernés, des institutions publiques et privées nationales, les délégations de 21 pays qui ont fait le déplacement au Maroc pour cet événement d'envergure. Ces délégations ont été présidées par des Ministres et/ ou de haut responsables des pays invités.

Il s’agit du Bénin, du Burkina Faso, du Cameroun, de la Côte d'Ivoire, du Congo, du Mali, du Djibouti, du Nigeria, de la Rwanda, de la Guinée, du Guinée Bissau, du Soudan, du Sud Soudan, du Kenya, du Ghana, du Madagascar, du Tchad, du Togo, de la Centre Afrique, du Gabon et du Sénégal.

Présidé par Monsieur Saâd Eddine El Othmani, Chef du Gouvernement, qui a réitéré, à cette occasion, l'engagement du Maroc pour développer et renforcer les liens de partenariat avec les pays du continent, ce forum avait pour objectif le partage des expériences, l'échange de bonnes pratiques et l'approfondissement des liens de coopération multilatérale entre le Maroc et les autres pays africains dans le domaine de la formation professionnelle.

Ce forum s'est déroulé sur deux jours en une session plénière et cinq panels organisés en parallèle ayant permis aux intervenants, experts et participants d'échanger et de débattre autour des cinq thèmes :

-       La gouvernance participative et l’amélioration de la performance des systèmes de formation professionnelle.

-       L’adéquation Formation/Emploi : outils et approches.

-       La formation professionnelle : vecteur d’intégration des populations migrantes.

-       La coopération multilatérale clé de voûte de la formation professionnelle à l’échelle continentale.

-       L’accompagnement au développement des métiers face aux défis du changement climatique en Afrique.

Par ailleurs, cet événement a été l'occasion pour faire un premier bilan de « l’Alliance Africaine de Développement de la Formation Professionnelle », créée par 15 pays africains dans le cadre de la convention cadre multilatérale signée le 18 avril 2017 et présidée par le Maroc.

Ainsi, une réunion de cette alliance a été tenue en marge des travaux de ce forum sous la présidence de Saaïd AMZAZI, Ministre de l'Education Nationale, de la Formation Professionnelle, de l'Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique et Mohamed RHERRAS, Secrétaire d’Etat Chargé de la Formation Professionnelle. Elle a regroupé en plus des membres adhérents, des pays non signataires de l'Alliance, les différents Ministres et chefs de délégations des pays invités qui ont exprimé leurs vifs remerciements à SM le ROI, Que Dieu l'Assiste, pour les efforts déployés pour renforcer les liens de partenariat entre les pays du continent africain, notamment dans le domaine de la formation professionnelle.

Dans ce sens, les participants ont convenu d’opérationnaliser les instances de gouvernance de cette Alliance, en préparation de son Assemblée Générale, qui devrait se tenir en Mars 2019 pour adopter sa feuille de route. Cette réunion a aussi permis à 6 pays africains d’exprimer leur volonté d’adhésion à cette Alliance qui sont : le Ghana, le Kenya, le Congo, le Sud Soudan, le Madagascar et la Centre Afrique.

Par ailleurs, pour affirmer leur volonté d'accompagner les pays partenaires du Maroc,  l’Agence Marocaine de la Coopération Internationale (AMCI) et l'Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (OFPPT) ont procédé à la signature de conventions de partenariat avec 6 pays : le Burkina Fasso, la Guinée-Bissau, le Djibouti, le Tchad, le Mali et le Madagascar. Ces conventions visent notamment à partager, avec ces pays, l’expérience et l’expertise développées par le Maroc dans le domaine de la formation professionnelle et à octroyer des bourses à des stagiaires issus des pays africains.

Des rencontres bilatérales ont également eu lieu, en marge des travaux de ce Forum, entre M. Saaïd AMZAZI, M. Mohamed RHERRAS, et plusieurs ministres africains ; elles ont porté, en particulier, sur les moyens pour renforcer le partenariat dans le domaine de la formation professionnelle.

En outre, les recommandations issues des panels ont porté principalement sur les voies possibles d'échanges pour insuffler une nouvelle dynamique de développement de la coopération Sud-Sud et tracer les jalons d'actions communes et concertées pour développer tout le processus d'ingénierie de formation et de gestion des systèmes de formation professionnelle africains. Les principales sont :

-       Créer un comité africain des systèmes de formation professionnelle comme espace de réflexion et d’échange ;

-       Développer des plateformes digitales d’échanges et de partages sur la thématique des migrants, en relation avec l’économie verte, des bases de données pour faciliter la mobilité des stagiaires et des actifs, des plateformes d’experts et de partage des données et d’expériences sur la FP... ;

-       Développer le jumelage entre les centres de FP dans les pays africains ;

-       Développer une réflexion pour créer un cadre régional/continental de certifications pour les pays africains, permettant le rapprochement entre les différents pays pour faciliter le mouvement des jeunes et des travailleurs ;

-       Promouvoir la communication, au niveau national et continental, sur les prestations de la formation professionnelle offertes par les établissements.

-       Mettre à profit l’expérience réussie de l’OFPPT et d’autres opérateurs de FP africains, pour la promotion de ce secteur, comme levier principal d’insertion des jeunes dans le marché du travail en Afrique

-       Fixer des objectifs opérationnels de partenariat entre les pays et dont la mise en œuvre est à planifier dans le court terme ;

-       Mobiliser les financements nécessaires (Banque mondiale, BID, BAD, ONUDI, OMI, Union Africaine, etc), pour l’accueil de plus de stagiaires africains dans le système de la formation professionnelle Marocain.

Ainsi, à l’issue des travaux de ce forum, les participants à ce Forum ont adopté « la déclaration de Dakhla » dont les principaux engagements sont :

-       Eriger le Forum Africain sur la Formation Professionnelle en espace privilégié de promotion d’une vision africaine commune sur la formation professionnelle et en espace d'échange et de partage.

-       Elaborer un cadre africain pour la certification auquel devront se référer les cadres de certifications adoptés par chaque pays.

-       Inviter le Maroc à maintenir et à intensifier son action liée à la promotion de la coopération Sud-Sud en faveur du continent en matière de formation professionnelle.

-       Développer la mise en place de centres d’excellence dans le cadre de la coopération Sud-Sud

-       Pérenniser le Forum Africain sur la Formation Professionnelle à travers son organisation tous les deux ans. 

MINISTERE de L'ENSEIGNEMENT

Le Ministère de l'Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de la Formation des Cadres prépare et met en œuvre la politique du gouvernement en matière de formation universitaire, de recherche scientifique et d'innovation. L'enseignement supérieur public est assuré dans les 15 universités du Royaume ainsi que dans les établissements d'enseignement supérieur ne relevant pas des universités. Le Ministère accorde une importance particulière à la recherche scientifique et technologique qui constitue un vecteur du développement économique et de l'innovation. Il encourage les Universités, les Instituts et les Centres de recherche à s'ouvrir sur leur environnement socio-économique et à développer davantage la coopération et le partenariat au niveau national et international.

Contact

Autres langues

Arabe